Elevage Africain

Biosécurité à la ferme: 8 conseils

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur email

Dans les élevages avicoles industriels, les risques d’apparition d’épidémies sont énormes et peuvent avoir de fâcheuses conséquences économiques . Nous devons tous mettre en œuvre des mesures de biosécurité à notre propre échelle afin de protéger notre investissement et réduire le risque de propagation et d’effacer notre troupeau. Nous constatons que la plupart des fermes avicoles en Afrique ne respectent pas les mesures de biosécurité. Ce qui détruit beaucoup de cheptel et la situation est pathétique.

Tout simplement, La «Biosécurité» qui désigne l’ensemble de ces mesures, représente le moyen le plus efficace et à long terme le plus économique. Elle permet de maîtriser la santé des volailles, améliorer la rentabilité des élevages et la qualité des produits. Aujourd’hui nous allons parler des mesures de biosécurité. Alors restez bien jusqu’à la fin de cet article pour ne rater aucun détail

Voici 8 Conseils pour votre Programme de biosécurité à la ferme

Conseil n°1: La ferme

L’entrée de la ferme, unique doit être contrôlée en permanence et équipée d’un pédiluve régulièrement entretenu.

L’entrée de chaque bâtiment de volaille doit être équipée d’un pédiluve régulièrement entretenu et contraignant son utilisation par le personnel et les visiteurs.

Fournir des vêtements de protection (salopette) pour vos volaillers

Le lieu de stockage de l’aliment doit être séparé et conçu d’une façon à offrir de bonnes conditions de stockage de point de vue humidité, température, aération et propreté.

Fournir une literie profonde et propre (copeaux de bois)

Gardez la litière propre

Clôturer votre ferme en utilisant un mur de périmètre ou tout matériel disponible pour prévenir les intrus

Visitez le troupeau malade dernier

Prévoir un lieu de quarantaine destiné à l’isolement des animaux malades.


Pédiluve régulièrement entretenu

Conseil n°2: Les Personnes

Ne laissez pas ou limitez les visiteurs sur votre ferme (combattez l’envie de montrer vos oiseaux). L’accès aux bâtiments d’élevage ne doit concerner que les personnes indispensables: ouvriers, techniciens, vétérinaires.

En effet, rappeler vous que le passage doit se faire des lots les plus jeunes vers les plus âgés, en changeant systématiquement les tenues à l’entrée de chaque bâtiment ou se désinfecter.

Ainsi, le port de tenue de visite est obligatoire pour des personnes extérieurs.

Elle doit être constituée des revêtements suivant; de préférence à usage unique, ou à défaut, propres au bâtiment

  • Combinaison
  • Pédisacs ou bottes
  • Coiffe
  • Gants

Le passage par un pédiluve, régulièrement entretenu, est obligatoire. Il est fortement recommandé de prévoir un premier bac de nettoyage (brossage) des chaussures avant de procéder à la désinfection proprement dite.

Tenue de Travail

Conseil n°3: Les Nuisibles

La lutte contre les nuisibles se fait en continu. Elle vise les oiseaux, les moustiques, les mouches et les rongeurs. La présence de ces nuisibles dans le bâtiment représente un stress pour les animaux, en plus du risque sanitaire que présente la plupart d’entre eux par l’intermédiaire de la diffusion des pathogènes d’une unité d’élevage à l’autre.

Enfin, les rongeurs, omniprésents, sont difficiles à maîtriser. Les risques liés à leur présence dans l’élevage sont multiples:

  • La contamination des aliments par les poils, les excréments et les urines,
    • La détérioration du matériel et des câbles électriques (risque d’incendie et de pannes électriques graves de la ventilation et des groupes électrogènes).
    • La consommation des œufs et l’attaque des jeunes oiseaux.
    • La transmission de plusieurs pathogènes (salmonelles, pasteurelles…).

La lutte contre les rongeurs doit se faire de façon continue, avant l’entrée des animaux et au cours de l’élevage. Les principales mesures à entreprendre sont:

Dégager les abords du bâtiment des objets traînant qui attirent ces petits animaux.

Réparer les murs et boucher tous les trous susceptibles d’attirer les rongeurs.

Le chat est un animal de travail, reconnu dans la lutte contre les rongeurs. Il peut aller sur les parcours.

Conseil n°4: La Qualité des animaux

Le contrôle de la qualité des animaux est à la fois zootechnique et sanitaire. Ce contrôle intéresse les poussins, les poulettes futures pondeuses et les coqs reproducteurs de repeuplement.

Les principaux critères de qualité zootechnique étant, l’absence d’anomalies, la bonne cicatrisation de l’ombilic, l’absence de traces de diarrhée, le poids vif et l’homogénéité du lot.

La cicatrisation de l’ombilic chez le poussin justifie sa bonne qualité zootechnique

Conseil n°5: La qualité de l’alimentation et de l’eau

L’aliment et l’eau constituent les intrants les plus importants dans un élevage intensif.

Le maintien de la qualité de ces deux éléments durant toute la période de l’élevage est fondamental

 A défaut de silos, l’aliment peut être stocké dans des sacs hermétiquement fermés, dans un endroit propre, frais, sec et aéré.

La qualité de l’aliment fini dépend en grande partie de la qualité des matières premières et du respect des règles d’hygiène au cours du processus de fabrication (application du système

  • DÉCONTAMINATION

Les poulaillers représentent un milieu propice à la survie et même à la multiplication des agents pathogènes, bactéries, virus, parasites. En l’absence de décontamination, les germes présents dans l’élevage pourront se transmettre aux bandes suivantes.

Cette décontamination est l’ensemble des opérations à effets complémentaires, qui devront être mises en œuvre selon une chronologie bien précise.

Nettoyage:

Le nettoyage commence dès le départ des animaux. Il se fait selon un protocole bien déterminé.

1ère désinsectisation

Juste après l’enlèvement des volailles sur une hauteur de 1 mètre des murs, y compris magasin.

Enlever et sortir tous les abreuvoirs et mangeoires, sans oublier le magasin.

Recouvrir les éléments électriques pour les protéger de l’eau et de la poussière.

Dépoussiérage des surfaces

  • Plafonds, murs, grillage, matériels non amovibles.
    • Aspirer et éviter le soufflage.

Enlèvement de la litière

  • Après l’avoir désinsectisée.

Ne pas la laisser à proximité du bâtiment

Grattage du sol

  • Grattage profond, rabotage du sol.
  • Enlèvement de tous les agglomérats de matières organiques.

Conseil n°7: Le Vide sanitaire

L’opération de désinfection doit être suivie par une période de vide sanitaire de 10-15 jours au cours de laquelle le bâtiment est maintenu obligatoirement fermé.

Ce vide sanitaire offre le temps nécessaire aux désinfectants pour qu’ils agissent, favorise l’assèchement du bâtiment et réduit au maximum le niveau microbien et le niveau de parasitisme à l’intérieur du poulailler.

Durée minimale du vide sanitaire 10 jours au moins!

Le bâtiment doit être fermé!!!

Conseil n°8: La gestion des cadavres

Les cadavres, source potentielle de contamination, doivent être ramassés quotidiennement. Leur présence à l’intérieur du bâtiment attire les rongeurs et les insectes et stimule le picage (voire même le cannibalisme) chez les volailles. Le stockage des cadavres peut se faire dans un container réfrigéré avant de les détruire. Pour se faire, l’enfouissement dans une fosse à cadavres étanche, creusée bien loin des bâtiments d’élevage (300 m), entre deux couches de chaux vive constitue la meilleure méthode de gestion Brûlez ou enterrez le plus rapidement possible tous les volatiles morts.

Conclusion

Si tout la biosécurité à la ferme est fait, 80 % des maladies de la volaille peuvent être contrôlées.

Si ce article vous a plu , n’hésitez pas à le partager en cliquant sur les boutons de partages, juste en dessous!

Questions aux lecteurs

  • Avez-vous déjà été tenté de faire le business de l’élevage de la volaille en Afrique ?
  • Si oui l’avez-vous réalisé ou abandonné ? Réussi ou Raté ? Pour quelles raisons ?
  • Dans tous les cas, cet article vous a-t-il apporté un éclairage nouveau ?

Merci pour vos témoignages, questions, réponses dans la zone commentaires ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More To Explore

error: Content is protected !!
Besoin d'aide? Discutons